FANDOM


Charlotte Elizabeth Diana Windsor, née le 2 mai 2015 à Londres, est l'une des survivantes de la famille royale britannique et membre de la Nouvelle Inquisition. Adolescente lors du projet Filet du Diable, elle est sauvée in extremis par son oncle Henry Windsor. La mort de son grand-père, de son père, mais aussi de son frère aîné la place en tête sur la ligne de succession : elle a été couronnée Reine d'Angleterre le 20 avril 2047.

Une vie de princesse ( 2015 - 2030) Modifier

Charlotte n’était pas née que déjà tout un peuple, si ce n’est le monde entier, scrutait avec fièvre le ventre arrondi de sa mère. Sa naissance, bien que légèrement moins médiatisée fait couler l'encre d'une presse essoufflée, alimente fiévreusement les sujets des chaines en continu, fait fleurir les hashtags sur une toile déchainée. Une princesse est née. Aimée, d'abord par sa famille, puis par son peuple qui s'attendrit de la voir grandir au fil des photos publiées dans les tabloïds, Charlotte a une enfance heureuse. La fille de William et Kate jouit d'un cadre de vie qui lui fait oublier les soucis matériels, bien que très jeune on lui inculque le poids des responsabilités propre à son statut particulier. Pas une princesse gâtée, les clichés de ses bouderies rappellent seulement au monde qu'il ne s'agit au fond que d'une enfant. Une enfant qui à quatre mois avait rapporté près de trois milliards de livres sterlings aux caisses de l'Etat.

En 2018, sa fratrie s'agrandit et elle devient l'heureuse grande sœur d'un petit Louis. Recevant la meilleure éducation qu'il soit, à trois ans à l'instar de son frère elle rejoint la prestigieuse Thomas's Battersea School de Londres.

Ce n'est qu'à onze ans que Charlotte prend pleinement conscience de son statut de princesse. Jusqu'ici l'enfant ne se percevait que comme une vague célébrité, sans bien faire le distinguo entre ce qui la séparait finalement des enfants d'acteur et autres popstars. L'arrivée dans l'âge ingrat de l'adolescence commençait même à lui faire dire qu'elle en avait par dessus la tête de toute cette attention non désirée. À 11 ans, la jeune fille n'avait plus aucun plaisir à voir les objectifs se braquer encore sur son visage poupon en proie aux mutations disgracieuses de l'adolescence. Il lui faut attendre avec tristesse la mort de son arrière grand-mère Elizabeth II le 7 juillet 2026 pour réaliser toute l'importance de la couronne britannique. C'est alors tout un peuple qui communie, tout un pays qui s'arrête littéralement au moment des obsèques. Les funérailles, puis le couronnement de son grand-père font prendre conscience à une Charlotte placée troisième dans l'ordre de succession, que la monarchie est pour sa famille moins un privilège qu'un devoir. Dès lors, elle s'intéresse davantage à l'histoire de la famille Windsor, et aux rouages politiques. Elle échangera beaucoup à ce sujet avec son frère aîné, George.

Entre les ruines du royaume ( 2030 - 2045) Modifier

Le 2 mai 2030, Charlotte a quinze ans, des envies de rébellions, et pour seul présent la fin du monde. La princesse n'a pas l'opportunité de laisser éclater une quelconque crise d'adolescence. L'annonce de l'attaque de Londres et du monde moldu en général tombe sur Clarence House, son lieu de résidence depuis que son père est le prochain dans l'ordre de succession, comme une chape de plomb. Pour Charlotte, c'est incompréhensible tout d'abord, les informations n'arrivant qu'au compte goutte depuis la coupure de l'électricité.

Sans nouvelles des membres de sa famille dispersés à Londres et à l'étranger, recluse de force chez elle, Charlotte ne saisit pas toute l'envergure de ce qui se déroule à l'extérieur. Cependant elle ne s'y éternise pas, car Clarence House est incendiée par les sorciers lors d'une attaque nocturne. Charlotte réussit à rejoindre George, et ils sont sur le point de sortir lorsqu'un Mangemort atteint son frère d'un Sectumsempra. Désespérée, la vision du sang de ce dernier sur le carrelage de sa maison imprimée à jamais dans sa rétine, elle ne doit sa survie qu'à l'intervention d'un garde qui l'assomme afin de la mettre à l'abri. Ce garde, elle le connait depuis sa plus tendre enfance. Il est fidèle et loyal à la famille Windsor. C'est lui qui la mène en catimini jusqu'à son oncle : ensemble, ils entreprennent de fuir.

Malheureusement, ils ne vont pas très loin à trois. Le protecteur de la famille royale est bien vite rattrapé par les sorciers, et descendu d'un Avada bien placé. C'est à ce moment précis que Charlotte découvre la puissance destructrice du monde sorcier.

Toute à son chagrin, elle doit cependant passer outre et entreprendre de grandir afin de prendre ses responsabilités pour survivre avec les derniers survivants des Windsor. Leur vie n'est pas simple, et le fait d'être de la famille royale leur apporte parfois bien des soucis. Plus d'une fois, Charlotte croit sa dernière heure arrivée lorsque les sorciers les repèrent, ou bien face à une bête immense et sanguinaire. Au bout de long mois d'une fuite difficile, allant de cachette en cachette, masquant du mieux possible leur identité afin de ne pas se faire repérer, ils finissent par rejoindre un réseau de britanniques clandestins qui leur vient en aide.

Des années plus tard, ils entendent parler d'un réseau de résistance qui commence à germer. Le leader, Oliver Durham, un prêtre, intrigue beaucoup Charlotte, dont le rapport à la religion reste fort mais contrasté, et ne demande qu'à être éclairci depuis la fin du monde moldu. Au bout de quelques longs mois de traversée, ils rencontrent finalement le leader de la rébellion qui s'appellera plus tard la Nouvelle Inquisition. La jeune héritière de la couronne et Oliver finissent par collaborer en échangeant leurs points de vue : loin d'être stupides et de foncer têtes baissées, ils voient bien vite ce qu'ils pourraient s'apporter l'un à l'autre et décident d'agir en fonction.

Les quinze années de fuite de la famille royale ont fait de Charlotte la personne qu'elle est devenue. De plus en plus consciente de son statut et du rôle qu'elle a auprès de son peuple, la souveraine peaufine son objectif : soustraire l'Angleterre au joug des sorciers, et faire de son pays à nouveau une démocratie.

L'offensive royale (2045 - 2047 ) Modifier

Jusqu’à la première attaque de Tinworth, les membres de la famille royale sont membres de la Nouvelle Inquisition et œuvrent dans l’ombre. Les autres résistants les connaissent, et leurs actions et paroles sont toujours empreintes d’un respect de leurs traditions et de leur religion.

Tout d’abord confinée à des mission sans réel danger, le rôle de Charlotte prend peu à peu plus d’ampleur avec l’accélération des différentes attaques de leur faction. Lorsque Oliver Durham se retrouve dans le coma, c’est au tour de la reine légitime de l’Angleterre de prendre les rênes de la faction et de gérer au mieux le regroupement avec l’Ordre du Phénix, malgré les tensions émergentes parmi les moldus.

Pendant ces longs mois, elle s’acquitte de sa tâche sans faiblir, et écoute chacun des points de vue pour prendre les décisions les plus intelligentes pour son peuple, à qui va sa loyauté et son travail.

Le travail dans l’ombre de la Nouvelle Inquisition n’est pas en reste, et c’est en avril 2047 qu’elle se fait couronner, lors de la prise de Londres par les rebelles, à l’Abbaye de Westminster. Le lieu donne à l’action une portée encore plus vive chez les moldus, et marque d’autant plus un tournant dans la gestion de la Nouvelle Inquisition. La reine d’Angleterre légitime accepte, avec la couronne, tous les devoirs qui lui incombent. Le retour d’Oliver reste cependant un soulagement pour la reine : si elle compte bien s’impliquer d’autant plus dans la résistance avec l’objectif de rendre à l’Angleterre et à son peuple leur grandeur, le poids de la couronne lui paraît un peu moins lourd.

La scission avec l’Ordre du Phénix décidée par Oliver Durham à son retour est cependant prise de manière assez sombre par la reine, qui voit avant tout des ressources matérielles et humaines être amputées pour la Nouvelle Inquisition. Elle qui avait géré le rapprochement forcé des deux factions se retrouve donc, du jour au lendemain, à devoir s’acquitter d’une tâche monstrueuse dans des conditions totalement inédites.

La perte de Londres et la vie en autarcie (2048 - aujourd'hui) Modifier

A la suite des événements du 28 Janvier et l'attaque d'Eden, Charlotte se retrouve encore une fois au cœur de sombres évènements. Participant aux combats, elle est gravement blessée juste avant leur évacuation in extremis par un hélicoptère, lequel conduit les survivants vers un bunker préparé à cet effet depuis plusieurs mois par Oliver Durham. Ce n'est que le lendemain à son réveil qu'elle apprend avec effroi le sort réservé à Eden et à ses habitants, massacrés par les sorciers. De fait, leur repaire londonien désormais inaccessible, leur existence ne peut reprendre que dans le bunker, seul abri encore sûr.

La vie dans le bunker s'organise rapidement. La Nouvelle Inquisition vivant en autarcie, les conditions de vie ne sont pas du luxe, mais chacun des Inquisiteurs de confiance présents au Bunker a déjà connu ce genre de situation. Avec eux, des membres de confiance, des proches de Charlotte et d'Oliver Durham, des scientifiques et tout le matériel afin de travailler sur leur arme la plus efficace, à savoir, celle permettant de couper cette maudite magie.

Charlotte se rapproche d'autant plus d'Oliver, discute énormément avec lui et comprend un peu plus chaque jour sa vision des choses et l'origine de son leadership. Elle apprend beaucoup également aux côtés des scientifiques et des rares membres de la Nouvelle Inquisition présents à leurs côtés. Elle gagne leur respect et leur confiance, en plus d'être leur souveraine. Cependant, la vie à l'extérieur lui manque et elle se soucie beaucoup de ce que leur abandon signifiera pour le reste de la Nouvelle Inquisition - pour laquelle leurs leaders ont brusquement disparu. Malheureusement, elle ne pourra aller chercher directement de leurs nouvelles et ne peut prendre le risque d'être reconnue à l'extérieur. Les quelques rares informations du monde extérieur qui lui parviennent ne sont pas glorieuses, et ce malgré la réapparition des coupures de magie dans la vie quotidienne des sorciers et moldus.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .